Pour une ville propre sans déjections canines et un camping propre sans crottes de chien, utilisez notre ramasse crotte !

Découvrez notre Pince-à-crotte® écologique, elle est idéale pour la déjection canine.
Téléchargez nos brochures éducatives et regardez nos nombreuses photos et vidéos.
Choisissez parmi nos modèles de présentoirs PAC® vos distributeurs de ramasse crotte.
Soyez une ville propre, un camping propre, luttant efficacement contre la crotte de chien.
Compofac vous souhaite une bonne navigation et vous remercie de votre visite.

Ville propre, déjection canine :

ville propre - image de message d'avertissement
  • Ville propre, que faire pour avoir une ville débarrassée de la déjection canine ?
  • Avoir une ville propre avec des trottoirs qui ne soient pas des "crottoirs" est un souci constant pour tous les élus de France et de Navarre.
  • Les personnes âgées sont les premières victimes de l’incivisme de certains propriétaires de chiens qui, peu soucieux d’avoir une ville propre, laissent leur animal faire ses besoins sur le trottoir causant ainsi d’intempestives glissades entraînant nombre de fractures du col du fémur… et nombre de plaintes auprès des maires.
  • Combien de parents terrifiés en voyant leur jeune enfant jouer avec la déjection animale qu’il vient de découvrir dans l’herbe du square,  combien de  commerçants effrayés en voyant un client souiller leur boutique, combien de passants distraits ayant "marché dedans" devenant agressifs à l’encontre du premier propriétaire de chien rencontré ; tous rêvent d’habiter une ville propre.
  • Hygiène et déjection canine ne font pas bon ménage. Une ville propre est une ville sans crottes de chien.
  • Déplorer l’incivisme de certains propriétaires de chiens laissant leur animal faire ses besoins n’importe où n’est pas suffisant : pour rendre une ville propre, il convient pour lutter efficacement contre cette pollution de mettre à la disposition des habitants un ramasse crotte efficace, écologique et agréable d’utilisation.
  • Pourquoi certaines villes réussissent-elles à devenir "ville propre" là où d’autres échouent lamentablement ?

Ville propre, constats et réflexions :

ville propre - image d'espace vert pour nos amis à 4 pattes
  1. Ville propre et ramassage : ce dernier n’est pas un geste naturel, il faut donc œuvrer pour qu’il le devienne.
  2. Cela prend du temps, il est inutile d’espérer un résultat immédiat. Pour avoir une ville propre il faut de la patience. La campagne d’incitation au ramassage de déjection canine s’inscrira dans le temps et sera appuyée par tous les médias communaux.
  3. Employer du personnel de voirie ou utiliser un moyen mécanique pour ramasser la déjection canine à la place des propriétaires aboutit à l’inverse du but recherché… cette action est perçue comme un dû (je paie des impôts, donc je paie pour avoir une ville propre…), elle ne responsabilise pas !
  4. Mettre en place simultanément des moyens opposés (moyen mécanique et un quelconque système de ramasse crotte individuel) aboutit également à l’échec (pourquoi ramasserai-je la crotte de mon chien puisqu’il y a des motos pour rendre la ville propre…).
  5. Aménager des espaces appropriés (toilettes pour chiens) et espérer ainsi avoir une ville propre revient à installer des foyers d’infections permanentes (la déjection canine véhicule bon nombre de maladies) et à mécontenter une partie de la population.
  6. Faire payer une taxe… ne résout pas le problème. En ces temps de difficultés économiques, cette option sera mal perçue
  7. Verbaliser est difficile à mettre en œuvre (moyens humains), coûte cher, est mal vécu par la population et les résultats ne sont généralement pas à la hauteur des attentes.
  8. Gêner le fauteur par le regard que jetteront sur lui les passants indignés reste la seule solution.

Ville propre, remèdes :

image d'un présentoir PAC® près d'une poubelle
  1. Il est indispensable de mettre à la disposition des propriétaires de chien un ramasse crotte : ils sont divers et de natures différentes. Les poches en plastique, peu onéreuses mais polluant l’environnement, ne servent à rien car elles ne sont pas agréables d’utilisation  (il est absolument impératif de faire l’essai soi-même en ramassant une grosse crotte de chien pour s’apercevoir que ces sacs en plastique sont de véritables repoussoirs) ; de plus ils présentent de sérieux inconvénients et ne donnent pas une image de ville propre … en particulier l’été quand la poubelle est en plein soleil !
  2. Le choix doit être fait en pensant à l’ensemble de la population (simplicité d’utilisation, pas de contorsions, pas de réflexions sur "comment ça marche").
  3. Le système doit pouvoir être mis dans un sac à main ou dans une poche de veste ou de pantalon (afin de ne pas être pris au dépourvu et d’avoir sur soi quelque chose d’efficace pour ramasser la crotte de son chien).
  4. Se faire aider par les vétérinaires et les commerçants (associations, toiletteurs, etc.) qui pâtissent souvent des déjections canines en leur demandant d’accepter un présentoir qu’ils rempliront avec le ramasse crotte que vous leur aurez laissé en stock. Ils seront heureux de voir que la municipalité pense à eux et contribueront à rendre la ville propre.
  5. Pour avoir une ville propre, il faut implanter des distributeurs aux endroits les plus fréquentés (zones piétonnes, mairie, poste, caisses d’épargne, syndicat d’initiative, jardins et parcs publics autorisés aux animaux, etc.).

Ville propre, actions :

ville propre - image de nos guides éducatifs
  1. Dès la mise en place des éléments nécessaires à la réussite, engager une campagne de sensibilisation à la lutte contre la déjection canine. Celle-ci durera… le temps qu’il faudra (jusqu’à ce que ce geste civique devienne machinal et que l’on ait une ville propre) ! Cette sensibilisation devra périodiquement être renouvelée (piqûre de rappel !).
  2. Pour cela, utiliser tous les moyens existants à votre disposition :
    • journal municipal ;
    • panneaux électroniques d’annonces ;
    • panneaux d’affichage ;
    • annonces gratuites dans la presse locale et la presse gratuite ;
    • affichettes sur les portes des commerçants ;
    • radios locales et télévision régionale ;
    • etc.
  3. Faites-vous aider par les enseignants :
    • en distribuant aux enfants des écoles, une bande dessinée, expliquant ce qu’il convient de faire et de ne pas faire avec son chien pour avoir une ville propre, quels sont les droits mais aussi les devoirs des propriétaires de chien ;
    • en organisant des concours "Ville propre" récompensés par des prix (livres, CD, entrées dans des parcs de loisirs, etc.).
  4. Distribuer en l’insérant dans le journal municipal un fascicule informant les propriétaires de chiens sur leurs droits, devoirs, obligations, mais aussi sur les risques financiers qu’ils encourent à laisser sur un trottoir une déjection canine. Une source d’information essentielle pour une ville propre.
  5. Installer suffisamment de poubelles à proximité des distributeurs mais pas trop près de façon à ne pas repousser (saletés ou odeurs) l’utilisateur du ramasse crotte que vous aurez choisi.

Ville propre, la Pince-à-crotte® :

image de la Pince-à-crotte®
  • Depuis plus de 15 ans, la société Compofac accompagne efficacement les municipalités dans leur lutte contre la déjection canine et aide les villes à devenir "ville propre". Après avoir étudié tous les systèmes, elle a mis au point une pince à crotte qui est devenue une référence sous le nom déposé de Pince-à-crotte®. Cette pince est écologique (carton et papier recyclés), ne prend pas de place dans un sac à main, dans une poche de pantalon ou de veste, est vraiment très efficace (aucun problème pour ramasser les grosses crottes de chien). Comprendre son fonctionnement est immédiat, elle est facile d’utilisation et ne nécessite pas de se plier en quatre. Avec ce ramasse crotte pas de sensation désagréable ni de manipulations compliquées et hasardeuses comme avec un sac en plastique.
  • La société Compofac a créé d’élégants présentoirs PAC® distributeurs de Pinces-à-crotte® sur pied, muraux ou "de comptoir" en métal et en bois pour l’extérieur et en plastique pour l’intérieur. Ils peuvent être personnalisés et fournis dans la couleur de votre choix.
  • Afin de mieux sensibiliser les propriétaires de chien sur leurs droits et devoirs, des spécialistes du comportement animal ont mis au point deux brochures en quatre couleurs de seize pages au format 15 x 21. La première, destinée aux adultes, se présente sous forme de textes rédactionnels et est intitulée "Le guide du bon maître en ville" ; la seconde, destinée aux enfants, est une bande dessinée traitant elle aussi de ce qu’il convient de faire et de ne pas faire avec son chien et s’intitule "Le guide du jeune maître en ville".
  • Regardez les vidéos de démonstration de notre ramasse crotte ainsi que quelques témoignages reçus. Demandez à Compofac la liste des municipalités proches de chez vous utilisant les Pince-à-crotte® et ayant réussi à réduire de façon spectaculaire le nombre de déjections canines rendant ainsi leur ville propre.
Pour une ville propre sans déjections canines et un camping propre sans crottes de chien, utilisez notre ramasse crotte !